Je vais vous conter maintenant une histoire qui se joue dans un petit village. Un village sans aucun renommé, sans célébrités, sans événements importantes. Bref, sans importance. Aujourd'hui la vie continue sans sursauts. Tout y est d'une calme linéaire.
Le meunier mouline son blé, le boulanger pétri sa pâte à pain, le fermier trait ses vaches et transforme le lait en crème fraîche, beurre et fromage, Le bistrotier remplit les verres avec le vin du pays. Tout le monde est content de vivre dans ce village sans histoires.
Tout le monde, sauf le petit Paul.

Petit Paul est berger et garde toutes les brebis du village. Il a deux chiens avec lui, Bob et Tay. Toute la journée il est dans les collines et observe les chiens travailler. Parfois  il se lève pour envoyer Bob chercher une brebis perdue. Bob est le spécialiste de cette corvée.

Mais aujourd'hui Petit Paul  est dans les collines assise sur ses fesses en train de s’ennuyer. Il n'est pas satisfait de son sort. Il aimerait bien qu'il arrive quelque chose de passionnant, d’excitant.
Soudainement il a un idée. Il se précipite rapidement retour avant l'heure au village.
Dès qu'il arrive à l'entrée du bourg il commence à crier de plus en plus fort :
- Le loup, le loup ! Le loup est de retour ! Au secours !!
Immédiatement tout le monde arrête de faire ce qu'ils étaient à faire. Ils se munissent de bâtons, fourches, coutelas et même le fusil de monsieur le baron. Tout ce beau monde se précipite dans les collines. Une fois arrivé, tout semble tranquille. Les brebis broutent en paix et les chiens sont couchés.
- Peut être le loup s'est sauvé par peur de mon voix ? supposait petit Pierre.
Les gens du village félicitent le berger et chacun retournait vers ses occupations. Pendant au moins une semaine petit Pierre était la vedette du village. Il avait sauvé tout un troupeau de moutons à lui tout seul.
Petit Pierre était plus que ravi. Aussi au bout d'un dizaine de jours il répétait l’opération, puis une troisième et même une quatrième fois. Les gens commencèrent à s'habituer, et ne se précipitent plus pour voir les brebis.
Puisque le loup se sauvait avec les cris de petit Paul, pourquoi inquiéter ?

Jusqu'à un jour lors qu'il était calmement assis contre un arbre dans un endroit stratégique, il observe soudainement bouger quelque chose. Il se concentre et … Mais non, c'est encore trop loin pour être sur. Mais toute de même, on dirait que... Mais bon Dieu, oui, ce sont des loups ! Il en voit deux, puis quatre, puis sept !
Il court aussi vite qu'il peut au village et crie très fort :
- Au secours, au secours des loups ! Beaucoup de loups, il y a toute une paquet de loups. Au secours, aidezmoi !! Venez sauver les moutons, prenez les armes et venez avec moi je vous en prie...
Mais il n'y a personne qui réagit. Il n'y a personne qui vient avec lui. Pire, il n'y a plus personne qui croit encore petit Pierre. Même ses pleurs, ses prières ne servent à rien. Abroutie de douleur et de honte il se mit dans un coin et pleura de tout son cœur.

C'est ce jour là, que le village avait perdu le gros de ses moutons. Les loups les avaient tués et dévorés.

Petit Pierre exprima son profond regret, mais les villagois regrettaient aussi de ne pas avoir cru le petit Pierre.

Voila, c'est l'histoire du petit Pierre.

Puis pour le moral, c'est comme tu veux.