Très loin, à l'autre bout du monde se trouve la Nouvelle-Zélande. Les premiers habitants du pays sont les Maoris. 
Les Maoris très âgés, croyaient encore que les grenouilles peuvent faire tomber la pluie. C'est certainement parce que, si après une longue période de sécheresse la pluie tombe finalement, il y a tant de grenouilles qui sortent. Personne ne comprend d'où elles viennent.
Les grenouilles sont ainsi très honorées et malheur à celui qui les tuent, c'est qui'ils ont ont beaucoup d'eau dans leur ventre, disent-ils, tués, il y aurait un énorme déluge comme jamais.

Cette légende des grenouilles est née il y a des lustres :
Il y a longtemps, avant que les humains, blancs ou noirs vivent dans ce pays, il est apparu une grosse, grosse grenouille sur la rive d'un lac. Elle était beaucoup, beaucoup plus grande que toutes les autres grenouilles. Elle avait l'air étrange et la bête semblait avoir une tell incroyable soif qu'elle n'arrêtait pas de boire jusqu'à ce qu'elle ait bu tout le lac. Et puis elle a sauté vers un autre lac qu'elle vidait aussi et il en fut ainsi de suite, jusqu'à ce que toute l'eau des lacs et des rivières ait disparu.
Une fois tout vidé, elle s'assit au milieu d'un lit de rivière à sec et cria sans cesser :
- Quaak, quaak, quaaaak ! Cela signifiait qu'elle avait bu assez.
Vous pouvez comprendre comment tous les autres animaux dans ce pays ont été terrifiés, il n'y avait plus nulle part une goutte d'eau à boire.
Ils demandaient à la grande grenouille si elle pouvait redonner un peu d'eau, ils mouraient tant de soif ! Mais aucune réponse. Seulement un « Quaak, quaak, quaaaak ! » Ils n'ont rien eu. Puis ils se disaient entre eux :
- Nous devons essayer d' obtenir qu'elle ouvre sa grande bouche, pour que sorte un peu d'eau. Mais comment faire? Peut-être la faire rire ? Aussitôt dit, aussitôt fait. D'abord, ils ont envoyé le roi des kangourous qui a fait toutes sortes de sauts fous et enfin il a essayé de marcher. Uniquement sur ​​ses avant-pattes si courtes. C'était un spectacle très drôle. Mais la grenouille dit :
- Quaak, quaak, quaaaak ! Mais elle ne rit pas. Puis un petit ours koala recroquevillé en boule chutait dans une descente et se mit à rouler avec toutes sortes de sauts stupides puis ils se sont retrouvés dans les roseaux secs où était la grosse grenouille. Mais qui a dit encore :
- Quaak, quaak, quaaaak ! Et toujours pas d'eau.
Un gros serpent noir montra aussi toutes sortes d'arts fous. Ils ont attaché leur long corps de la manière la plus étrange que vous puissiez imaginer et tous les autres serpents dansaient et dégringolaient autour.
C'était fort drôle à voir, mais la grenouille disait :
- Quaak, quaak, quaaaak ! Et toujours pas d'eau. Puis vinrent les cacatoès et perruches à leur tour. 
Ils se rassemblaient tous ensemble au-dessus de la tête de la grande grenouille et ils racontaient des sketches et autres blagues drôles. Les autres animaux se tordaient de rire. Les larmes coulaient sur ​​leurs joues. C'était tellement drôle, tous les autres animaux les imitaient. Puis un vieil oiseau savait d'anciennes histoires de fées. Il s'assit en face de la grenouille et lui racontait l'histoire idiote du serpent dévorant sa propre queue et qui se mangeait progressivement lui-même.
Mais la grenouille assise tranquillement dans les roseaux secs disait au plus profond de sa gorge :
- Quaak, quaak, quaaaak ! Mais toujours pas d'eau.
Les marsupiaux drôles, les porcs-épics et des fourmilliers essayaient aussi, mais en vain. Enfin, la journée était presque terminée. Un congre avec sa femme et sa famille arrivèrent et ils ont voulu tenter à leur tour de faire cracher l'eau à la grenouille.

Les animaux assemblés sur la rive de la rivière sèche allumèrent un feu. Ils demandaient au congre s'il y avait assez de lumière malgré le crépuscule pour sa performance ?
- Oh oui, déclara le congre, ça suffit amplement. Nous allons commencer dans quelques instants.
Il prit rapidement toutes les lames vertes d'herbe qu'il pouvait trouver et sa femme avait pris certaines herbes. Toute la famille congre s'ornait avec ces verdures. Puis ils élevèrent leurs queues et toutes ces anguilles ont commencé à mener une danse folle autour du feu.
Ils acquiescèrent et se prosternèrent, l'herbe et les algues flottaient dans la brise du soir. Ils faisaient des grimaces à la grande grenouille qui cette fois-ci pouvait à peine se tenir. Puis enfin, la grenouille riait à grande gueule ouverte. Si grand ouverte qu’il s'écoulait plein d'eau avec une impressionnante force. Les anciens canaux n'avaient pas cessé de couler, avant que tous les lacs et les rivières ne soient à nouveau remplis.
- Voilà le travail, disait le congre. Mes anguilles et moi, nous allons retourner en mer. Si jamais vous avez à nouveau besoin de notre aide, appelez-nous !
Et aussitôt toute la famille se glissait au loin. 

Maintenant que la grande grenouille avait redonné l'eau, les autres animaux regardaient la grenouille bizarrement : elle n'était même pas en colère parce qu' on l'avait fait rire et qu'elle avait perdu son eau.

A peine amaigrie, elle semblait toujours avoir toute une masse d'eau encore dans le ventre.
À partir de ce moment, les animaux, et plus tard les humains ont eu peur que leur pays soit inondé.
Plus jamais, ils n'essayeront de faire rire la grande grenouille.
Et si quelque part, même dans le monde entier, il y a des inondations, il se peut que cela soit à cause de quelqu'un ou quelque chose qui fait rire la grenouille géante.