La Perceuse

Ces jours-ci, mon ami Pétrus s'est déplacé vers son quincaillier préféré. Pas une quincaillerie où on peut trouver tout et rien, souvent inutile, et se servir soi-même. Non, un vrai quincaillier avec un comptoir et un passionné du métier pour te conseiller.

C'est justement cette poignée, fatiguée de quarante années de service, qu'il fallait remplacer.

A son tour Pétrus sortait la perceuse de son carton et expliqua le problème. Le quincaillier observa attentivement avec une sorte de respect l'objet en souffrance.
- Ce n'est pas tout jeune.
Pétrus gratifia la remarque avec un sourire heureux de complicité.
- C'est vrai, c'est un cadeau de mon grand-père il y a plus de quarante ans.
Les autres clients regardaient avec curiosité la perceuse et clamaient leurs commentaires :
- Punaise, ça existe encore ?
Puis l'autre :
- Qu'est ce que tu crois, C'est de la camelote de l'époque. Aujourd\'hui ça ne se fait plus. C'est du costaud ! Le quincaillier porta l\'engin de son comptoir à la table de travail, et appela son collègue dans les rayons.
- Hey, Jean-Pierre, tu crois que la poignée du modèle 2011 va sur celle-là ?
 Jean-Pierre apporta la poignée et mesura.
- C'est bien ça, tu peux y aller.
Le quincaillier s'efforça de changer la poignée, puis astiqua avec un chiffon doux la perceuse, pour la faire briller comme du neuf.
Ce n'est pas tous les jours qu\'on peut toucher une telle merveille.

Un nouveau client entra dans la boutique, et en passant avant tout le monde, déclara que sa tondeuse à herbe ne fonctionne plus, pourtant il l'avait acheté depuis quelques jours seulement... Sa façon  de parler et ses manières avaient quelque peu de gluant, sans saveur.
D'ailleurs personne n'écoutait. Le client s'approcha et en voyant la perceuse sur le comptoir il s'était vu obligé de dire que la perceuse était hors âge, c'était ridicule de garder un objet dépassé pour des bricolages d'autres temps. Un silence pesant régnait dans la boutique entre les hommes, c'était comme s'il avait dit que l'un d'eux avait un trop petit zizi...
Le quincaillier déplaça la perceuse vers Pétrus et rassura avec un :
- voilà, c'est reparti pour quarante années.
Le gluant se teinta en rouge, se taisait et se mit en queue des clients pour attendre son tour.
Pétrus sortit de la boutique heureux. En plus il faisait beau.
Ça faisait du bien à sa libido !