Teddy et Elsa étaient assis ensemble au bar peu après avoir profité de la belle journée qu'ils avaient passée ensemble. La scène de l'action se déroulait quelque part aux Caraïbes.
Le soleil venait de se coucher à l'horizon de la mer. Il régnait une délicieuse odeur de mélange de fleurs et d'iode.
A droite se trouvait le restaurant où ils venaient de dîner. Teddy aimait dîner tôt et par la force des habitudes Elsa s'était associée à cette coutume.

Ils n'étaient pas seuls au bar, il y avait un autre couple.
À plusieurs reprises, ils levaient leur verre comme s'ils cherchaient à converser.
Teddy et Elsa souriaient de retour, et en apportant leur verre s'approchaient vers le couple. Les présentations faites, Steven et Mary racontèrent qu'ils habitaient en permanence sur l'Île. Steven en était même natif.
Ils proposaient rapidement de goûter la boisson traditionnelle composée de rhum agricole cœur de chauffe au gingembre. Une boisson bien traître, puisque le taux d'alcool de ce breuvage est supérieur à 60°.
Ils décidèrent de s’asseoir ensemble à une table, plus confortable que de rester accouder au bar avec quelques verres dans le ventre.
Après avoir papoté agréablement ensemble, Mary propose d'aller chez eux, juste à côté de l'établissement. Il faut absolument que vous gouttiez à mon mix à moi.
Elsa protesta un peu :
- Tu ne crois pas que tu as assez bu ce soir Teddy ?

- Mais non, je ne conduis pas, et ce soir je m'amuse. Un petit verre, qu'est-ce qu'on risque ?

- OK, mais après, retour à l'hôtel !
Teddy souriait. C'est souvent qu'il avait gain de cause avec sa compagne.

Au bout de deux verres, (sur une jambe c'est difficile de marcher) ils décidèrent de partir. Elsa se levait en premier et tomba presque sur son homme.
- Aide-moi suppliait-elle, je ne tiens pas debout. Teddy se levait aussi mais il ne tenait pas trop bien non plus. C'était comme si ses jambes se transformaient en marshmallows. Steven se proposait alors de les aider et de les accompagner jusqu'à l'hôtel à quelques pas de chez eux. Il prêta ses larges épaules de sportif et les portait plus ou moins dehors.
Devant la porte d'entrée de leur villa un van était garé. Les side portes étaient ouvertes. Deux hommes sortirent du véhicule et attrapèrent le couple en les poussant assez brutalement à l'intérieur de la camionnette. La porte se referma rapidement, et le van partit .
 - Où nous emmenez-vous, qui sont ces gens ?"
Teddy regarda autour de lui, mais tout était trouble. C'était tout juste s'il apercevait Steven discuter avec les deux hommes, leur donnant un petit flacon, sur lequel il vissa une aiguille. Quelques instants plus tard, on lui shootait le liquide dans le bras. Avant qu'il ne sombre dans un profond néant, il observa que sa chère et tendre subissait le même sort.

Un temps indéfini s'écoula et Teddy se réveilla doucement. Il ouvrait les yeux et en face de lui il y avait Steven. Elsa n'avait pas encore repris connaissance.
- Que me veux-tu ? Demanda Teddy. Il voulait se lever avec l'envie insupportable de faire la fête. Impossible. Steven et ses acolytes l'avaient solidement attaché à une chaise, tout comme Elsa.

Steven détacha Teddy de sa chaise. Il noua ses poignées derrière lui et faisait transporter sa compagne sur sa chaise dans la pièce à côté. Puis il ferma la porte.
Ensuite Steven saisit un revolver et l'appuya directement contre le front de Teddy
- Je peux te tuer tout de suite.  Mais si tu fais exactement ce que je vais te demander, tu sauves ta vie et surtout celle de ta gonzesse.
Teddy s’efforçait de rester calme. Visiblement, résister ne servirait à rien. Il fallait mieux écouter ce que Steven voulait de lui.
- Je t'explique, reprenait Steven. Je suis en concurrence avec un autre importateur de cocaïne. Il ne sait pas que c'est moi qui suis derrière tout ça. Alors tu vas le rencontrer à ma place et tu lui files cette mallette. En contrepartie, il te file une autre mallette avec des US dollars. Il doit y en avoir trois cents mille.
Il est à court de marchandises pour son commanditaire. Je sais que ce type ne rigole pas. Moi aussi je travaille pour lui.
Mon concurrent a demandé à l'un de mes adjoints de lui fournir pour trois cents mille dollars de cocaïne. J'ai fait savoir que je lui envoie un émissaire avec la camelote, pour faire l'échange.
Il connaît bien mon équipe, mais il ne sait pas qui je suis. Pourtant il me connaît trop bien. Dans le temps j'ai travaillé pour lui. C'est souhaitable qu'il ne sache jamais que c'est moi qui lui pique ses clients.

Teddy écouta le récit de Steven. S'il se révélait autant, c'est que ses intentions ne laissaient entrevoir qu'une issue mortelle. Il réfléchit quelques instants et tout en regardant Steven dans les yeux :
- Je veux voir et parler à Elsa d'abord.
Comme réponse, le tortionnaire frappa Teddy avec la crosse de son revolver et cria :
- T'as rien à vouloir, c'est moi qui commande ici. Tu verras ta nénette quand tu auras fait ce que je te demande de faire.
Et fais gaffe, pas de coups foireux. Tu m’amènes la marchandise, tout va bien. Tu rates ton coup, tu perds la drogue, ou le pognon, je trancherai la gorge de ta gonzesse. Quoique, après l'avoir baisée, ça va de soit.
Teddy n'a pas le choix, le plus tôt sera le mieux.
- D'accord, explique moi le topo.
- Bien, mon garçon, c'est raisonnable ! Puis Steven reprenait cette fois-ci sur un ton presque aimable :
- Cette nuit, à quatre heures, tu t'embarques dans un bateau à rames. Tu trouveras un téléphone portable avec un N° de téléphone en mémoire. Il y a un compas aussi. Tu navigues en direction Nord-Nord Est pendant environ quarante cinq minutes si tu rames dare-dare. Tu vas voir une île devant toi. Il n' y a qu'une seule plage dans une crique. Tu prends le téléphone et tu composes le N° de téléphone mémorisé. Tu fais sonner cinq fois, tu raccroches, puis tu fais sonner trois fois. Tu raccroches à nouveau et tu attends.
Il viendront te voir et tu fais l'échange.
Bon, t'as tout compris ?
- Je crois que oui, répondait Teddy.
- À la bonheur ! Tu vas dans la pièce à côté, tu te laves et tu te changes. Il y a des fringues propres sur le lit. Teddy partit avec le bateau à rames dans la direction indiquée. Trois quarts d'heure après, il aperçoit la petite île devant lui, il navigue sur le bord de la petite plage, tire l’embarcadère sur le sable et regarde autour de lui. Il y avait un autre bateau, un zodiac avec un hors-bord. IL s'en approcha et constatait qu'il n'y avait personne. Il y avait une pochette avec quelques clefs ainsi qu'une clef à bougies. De-là lui vint l'idée de boycotter le bateau. Il constata qu'il n'y avait pas de rames de secours. Aussi il prit la clef à bougies, démonta la bougie et tapa sur les contacteurs pour qu'elle soit hors service. Pas de bougie, pas de fonctionnement de moteur.

Satisfait de lui, il saisit le téléphone. Il composa le numéro par deux fois comme stipulé dans les consignes de Steven.

Quelques instants plus tard, trois hommes à l'allure lugubre s’approchaient, avec une petite valise dans les mains de l'homme derrière les deux autres.
Il s’arrêtaient à environ vingt mètres. L'homme à la valise invitait Teddy à s'approcher avec la mallette.
Teddy s’exécutait. De toute façon, il n'avait pas le choix.
Une fois approchés de moins d'un mètre, les deux hommes sautaient sur lui, le jetaient à terre tout en le maîtrisant et lui confisquaient la valise.
Teddy eut droit à un coup de bâton derrière la nuque et on le laissait pour mort au bord de la plage.

Comme il se réveillait, il constata que son bateau à rames avait disparu et que le bateau des criminels était toujours là.
Teddy réfléchit quelques instants. C'était impossible de retourner vers Steven. IL n'avait plus la marchandise, et encore moins le pognon. La vie d'Elsa et la sienne étaient sérieusement en danger.
Il enfonça les mains dans sa poche : il avait toujours le téléphone.
Il souriait. La solution était dans sa main.
Il composa le numéro de secours de la police locale. Il tenta d'expliquer son cas en mauvais anglais. De l'autre côté de la ligne, une voix féminine lui répondait en parfait Français :
- Que se passe-t-il monsieur ?
- Vous parlez Français ?
- Mais oui, mon brave monsieur, ma mère est Française. Mes grand parents aussi.
Teddy expliqua en détails l'histoire. La dame l' assurait que les services se mettaient en route sans tarder. Un hélicoptère allait décoller pour venir le chercher, puis deux vedettes de la police maritime allaient sortir pour intercepter la barque. Pendant que en même temps une autre équipe s'empressait d'aller vers la villa de Steven et Mary pour tenter de libérer Elsa.
Quand Teddy arrivait enfin sur la terre ferme avec l'hélicoptère, Elsa était déjà là à l'attendre.

Les bandits avec la drogue et l'argent ont été interceptés, puis Steven a été tué lors de l'assaut avec les snipers de la police spéciale d'intervention de l'île.
Mary était appréhendée et mise sous les verrous pour complicité.

Quand à Teddy et Elsa, ils décidaient de retourner en France. Qui sait, ils profitent maintenant de Paris Plage. Certainement moins dangereux. !